Auteur :
Temps de lecture : 13 minutes

Quels sont les meilleurs placements pour investir son argent en 2024 ?

Date de dernière mise à jour : 19/01/2024

Vous disposez d’un capital et ne savez comment l’utiliser intelligemment ? En effet, savoir où placer son argent est difficile, surtout quand on n'est pas un spécialiste de la question. De nombreux français épargnent une part conséquente de leurs revenus, sans savoir où investir pour faire fructifier cette épargne. On a donc sélectionné pour vous les investissements à privilégier pour placer votre épargne en 2024.

Sommaire : 

Tester en 2 minutes si je suis éligible à des réductions d'impôts Testez votre éligibilité

Pourquoi investir votre argent ?

Épargner, c’est bien. Cela vous permet de prévoir les éventuels coups durs de la vie, de pouvoir financer vos projets ou tout simplement de préparer votre retraite grâce au PER par exemple. 

Néanmoins, investir, c’est mieux ! Investir dans de bons placements permet de faire fructifier votre argent, de vous constituer un patrimoine, de contribuer à l’économie locale et/ou nationale et, dans certains cas, de défiscaliser. C’est la différence entre épargner et placer son argent. Voici 4 bonnes raisons de privilégier l’investissement plutôt que de conserver votre épargne dans votre portefeuille, sur votre compte courant ou encore sur un produit d’épargne réglementée de type livret A.

Faire fructifier votre épargne

Le risque avec une épargne qui reste auprès des banques, c’est que votre argent ne prenne pas de valeur, voire même que vous perdiez du pouvoir d’achat. C’est ce qu’il se passe en ce moment : les produits d’épargne réglementée sont très peu rémunérateurs, et avec l’inflation, le calcul est vite fait - votre pouvoir d’achat s’amenuise. 

En investissant votre argent dans des produits financiers ou immobiliers, vous pouvez espérer des rendements bien plus rémunérateurs, et la création d’un véritable patrimoine. Faire travailler votre argent peut également prendre plusieurs formes : plus-values, dividendes, intérêts composés, etc.

Contribuer à la croissance économique

Vos placements ne bénéficient pas qu’à vous et vos finances ! Ceux-ci ont des conséquences positives sur l’économie. En effet, si vous investissez dans la construction ou la rénovation d’un bien immobilier pour le mettre en location, cela engendrera la création d’emplois, générera des impôts donc des revenus pour l’État et permettra également d’injecter un nouveau bien sur le marché immobilier.

Même logique si vous investissez en bourse afin de financer des entreprises. En effet, par l'intermédiaire de la bourse, vous pouvez soutenir des sociétés cotées qui, en échange de votre contribution à leur croissance, vous feront bénéficier d’une rémunération. Vous pouvez également directement financer des PME non-cotées, sans passer par les marchés financiers. Pour cela, plusieurs dispositifs existent (private equity, crowdfunding), et nous les détaillerons dans la suite de cet article.

Être en accord avec vos valeurs

En plus de l’évolution de votre capital et de votre participation à la croissance économique, vous allez pouvoir donner du sens à vos placements et les aligner avec vos valeurs. Par exemple, si vous souhaitez investir “responsable” en intégrant des enjeux sociaux ou environnementaux à vos placements, vous pouvez choisir de soutenir des entreprises qui contribuent de par leurs innovations ou leur culture d’entreprise au développement durable.

Investir pour défiscaliser

Il ne faut pas croire que, parce que votre argent est bien au chaud à la banque, l’administration fiscale ne va pas le prendre en compte. En effet, tous les ménages français doivent effectuer la déclaration fiscale de leurs actifs. Ainsi, des participations sociales annuelles obligatoires s’appliquent sur vos avoirs. Pour investir tout en optimisant votre fiscalité, les investissements défiscalisants sont la meilleure option. 

Quelles sont les idées préconçues quand on investit son argent ?

1) Investir, c’est compliqué et réservé aux personnes aisées

Vous pensez qu’il faut avoir des connaissances sur la finance très développées afin de pouvoir investir ? Vous pensez aussi que l’investissement est une pratique élitiste ? Détrompez-vous ! 

Pas besoin d’être expert en placements financiers ou immobiliers ou encore en fiscalité pour placer votre argent. Votre conseiller financier (CIF) ou votre conseiller fiscal est justement là pour vous accompagner tout au long de votre opération. Sans compter toutes les informations que vous pouvez trouver en ligne gratuitement. Internet est une mine d’or, bien entendu il faut faire un travail de recherche pour dénicher les bonnes informations et trouver des sources fiables (ne vous fiez pas à la première information trouvée sur internet !). 

Le choix varié de placements qui existe constitue aussi un argument de taille qui prouve qu’il n’y a pas besoin de s’y connaître. Parmi cette grande diversité de solutions, vous en trouverez forcément une qui corresponde à vos besoins et dont vous comprenez le fonctionnement. 

Les conseils que nous pouvons vous donner pour réussir votre processus d’investissement, c’est de bien connaître les solutions que vous choisissez, ainsi que de diversifier vos placements. Car, rappelons-le, diversifier permet de diluer le risque. 

Il n’est pas nécessaire non plus d’être fortuné pour se lancer. Nous vous expliquons d’ailleurs dans l’un de nos articles comment investir avec 500€ ! Sachez que vous pouvez même investir dans des parts d’immobilier avec un apport de 150€ seulement grâce aux SCPI. Plus étonnant encore, certains contrats vous permettront d’investir sur les marchés financiers à partir de 50€ mensuels… Rien ne sert donc d’avoir un capital élevé, l’essentiel c’est d’utiliser votre budget intelligemment.

2) Il faut être à l’aise avec le risque pour investir

Rendements et risques sont en effet liés. Un placement risqué dispose de plus d’opportunités de rendements qu’un placement peu risqué. Cela ne veut pas forcément dire qu’il faut à tout prix privilégier les placements à risques pour investir. C’est pour s’adapter à tous les profils et à toutes les situations qu’il existe des placements moins risqués. Et il est toujours mieux d’investir avec un risque réduit plutôt que de laisser dormir votre épargne…

3) La pierre est plus sûre que la bourse

De nombreux français privilégient un investissement dans l’immobilier plutôt qu’en bourse. Cela s’explique par le fait que l’immobilier est tangible, palpable, physique. Acquérir un bien immobilier paraît donc plus rassurant pour certains investisseurs. Mais que ce soit l’immobilier ou la finance, les deux marchés subissent constamment des variations, parfois légères, parfois considérables.

4) Investir est une question d’âge ou de genre

Il n’y a pas de profil type pour réussir ses investissements. Alors non, ne vous cherchez pas d’excuses ! Que vous soyez jeune ou sénior, il est toujours bon d’investir. Oui, le choix de votre investissement sera fortement influencé par votre âge, et c’est même une bonne chose pour que celui-ci puisse correspondre à votre situation, vos attentes et vos objectifs. Mais l’âge ne devrait pas constituer un blocage à cette pratique. D’ailleurs, il est même recommandé de commencer à investir son argent en étant jeune, car l’horizon de placement est plus long et les dépenses ne sont pas encore conséquentes à ce stade de la vie. 

Il existe un autre préjugé quant au profil d’investisseur. Dans l’imaginaire collectif, un investisseur est un homme. Dans la réalité, les investisseurs sont effectivement plus souvent des hommes, ce qui est plutôt lié à des raisons culturelles et historiques. Or, dans les faits, les femmes investissent mieux : elles enregistrent sur leurs placements une rentabilité supérieure d’1% en moyenne par rapport aux hommes. Là encore, vos compétences ne sont pas liées à votre profil, alors que vous soyez une femme ou un homme, lancez-vous !  

5) Les sommes investies sont bloquées

Encore une fois, cela dépend de la solution d’investissement que vous aurez choisie. Évidemment, si vous décidez d’investir dans un bien immobilier, il serait compliqué de le revendre directement pour récupérer votre argent si vous changez d’avis. Pour les investissements d’ordre financier en revanche, il est plus simple de retirer votre argent quand vous le désirez. Il est toutefois préférable de prendre en compte l’horizon de placement minimum conseillé de la solution utilisée. L’ horizon de placement, c’est tout simplement l’estimation de la durée de détention d’un produit financier ou immobilier, donc la durée pendant laquelle votre épargne va être mobilisée. Parfois, même lorsque le placement sur lequel vous investissez ne bloque pas vos fonds, il est bon de lui laisser le temps de faire fructifier votre épargne histoire d’optimiser ses performances de rendement

Comment investir votre argent ?

Passons désormais à la pratique. Voici les placements à privilégier pour placer votre argent en 2024. Bourse, immobilier, pierre papier, produits d’épargne, il y en a pour tous les goûts ! 

Plan d’épargne retraite et assurance vie : des placements privilégiés

Le PER, conçu pour permettre aux contribuables d’anticiper et de préparer leur retraite, rencontre un franc succès auprès des français depuis sa création en 2019. Le régime fiscal du PER est très intéressant : les versements que vous effectuez sur votre PER sont déductibles de votre revenu imposable jusqu’à un certain plafond. Néanmoins, les sommes épargnées sur votre PER sont bloquées jusqu’à votre départ à la retraite (sauf dans certains cas exceptionnels comme l’achat de votre résidence principale par exemple).

L’assurance vie est un placement fabuleux si vous souhaitez diversifier facilement et rapidement votre épargne. Ce n’est pas pour rien que l’assurance vie est le placement préféré des français ! En effet, la diversité des supports que propose l’assurance vie vous permet de combiner dans une même enveloppe unités de compte (risque de perte en capital mais un plus grand potentiel de rendement) et fonds en euros (garantis en capital). Cela dynamisera votre investissement. Les avantages de l’assurance vie sont donc multiples : 

  • Vous êtes aux commandes ! L’assurance vie est si versatile qu’elle vous permet de trouver une offre presque personnalisée, adaptée à vos besoins et votre profil. 

  • Les avantages fiscaux de l’assurance vie sont très attrayants ! Taux d’imposition dégressifs sur les rachats en fonction de l’âge du contrat, abattement annuel sur les intérêts après 8 ans de détention (4 600 € pour une personne seule, 9 200 € pour un couple), exonérations totales dans certains cas,…

  • Vous êtes libre : votre épargne reste disponible et vous pouvez choisir un mode versements libres.

Les deux placements ont plusieurs choses en commun mais présentent également quelques différences, et c’est ce qui fait leur complémentarité. Vous pouvez donc choisir entre le PER ou l’assurance vie ou bien tout simplement souscrire aux deux dispositifs.

Les SCPI : un accès simplifié à l’immobilier tertiaire

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) disposent de parcs immobiliers dont elles opèrent la gestion locative. En investissant dans des SCPI, vous investissez en réalité dans des parts d’immobilier tertiaire (commerces, bureaux, etc.). C’est pourquoi on appelle cette pratique l’investissement en pierre papier

Les avantages que vous procurent les SCPI sont nombreux. Non seulement elles permettent à tous d’accéder facilement au marché immobilier avec un capital de départ limité, mais en plus les investisseurs n’ont aucun souci de gestion puisque la gestion des biens est opérée par l’agence elle-même. Dernier avantage et pas des moindres : les SCPI peuvent se décliner en SCPI fiscales. Le parc immobilier sera donc éligible à certaines lois fiscales de référence comme le Pinel par exemple. Et vous pourrez profiter de tous les avantages fiscaux de cette loi !

Investir son argent dans les marchés financiers

Pour rappel, les marchés financiers sont des lieux d’échange de titres à l’achat ou à la vente. Il existe plusieurs types de marchés financiers. L’AMF regroupe les marchés selon les titres financiers qui y sont échangés : 

  • Le marché des actions

  • Le marché des obligations (aussi appelé marché obligataire)

  • Le marché monétaire

  • Le marché des produits dérivés

  • Le marché des matières premières 

  • Le marché des devises

  • Le marché des quotas de CO2

Si vous souhaitez investir sur des marchés financiers, il ne faut pas avoir peur du risque ! En effet, les différents placements possibles sur les marchés financiers sont plutôt risqués, et pour qu’ils soient rentables, il faut avoir un horizon de placement important. Pour investir directement sur les marchés financiers, mieux vaut avoir une certaine expérience et connaissance du domaine. Heureusement, plusieurs produits bancaires vous permettent d’accéder à ces marchés, comme l’assurance vie en unités de compte ou le PEA par exemple. 

Vous l’aurez compris, investir sur les marchés financiers prend différentes formes. Il suffit d’être bien informé sur les différentes solutions et de choisir la plus adaptée à votre situation.

L'immobilier direct : un placement refuge

De nombreux français achètent pour louer. L’investissement locatif est en effet un placement prisé puisque la pierre représente dans l'imaginaire commun la sécurité et la tangibilité. Il s’agit d’un placement refuge, qui en plus de vous donner la possibilité de vous constituer un patrimoine, vous fait bénéficier de rendements locatifs. 

De nombreuses lois fiscales permettent d’encadrer ce type d’investissement. On peut citer la loi Pinel, le dispositif Malraux ou encore la loi Denormandie par exemple. Celles-ci ouvrent droit à des avantages fiscaux très intéressants aux contribuables. 

Si vous voulez savoir comment investir 10 000€ efficacement et tout d’un coup, c’est sûrement le placement à privilégier. Une enveloppe de 10 000€ constitue un bel apport pour embarquer les banques dans votre projet d’investissement locatif.

Diversifier avec le crowdfunding

Autre solution : le crowdfunding. Le crowdfunding ou financement participatif se décline en trois modes : 

  • Le don

  • Le prêt

  • Ou encore celui qui nous intéresse : l'investissement

Si vous choisissez le crowdfunding, votre investissement permettra de financer le développement d’un projet ou d’une entreprise. En faisant cela, vous souscrivez à des titres de capital ou de créance. En contrepartie : 

  • D’un investissement en capital : vous serez rémunéré soit sous forme de dividendes ou de plus values au moment de la cession des titres

  • D’un investissement en obligations : vous serez rémunéré grâce à des intérêts

À savoir : Si vous optez pour le financement participatif, vous pouvez bénéficier d’un avantage fiscal sous certaines conditions.

Le crowdfunding se décline aussi sous forme immobilière. Le crowdfunding immobilier correspond à un placement dans l’immobilier. La particularité, c’est que l’investisseur n’a pas à s’occuper de l’achat du bien, des travaux ni de la revente. En réalité, avec le crowdfunding immobilier, vous prêtez votre argent à un promoteur qui va réaliser lui-même une opération immobilière. En contrepartie, vous touchez des intérêts. Le promoteur doit en fait vous rembourser le capital et vous verser les intérêts à l’issue de la durée de l’opération. Le crowdfunding immobilier octroie une rentabilité élevée de l’ordre de 9% par an. La fiscalité de ce type de placement est d’ailleurs très avantageuse.

Le private equity : avis aux investisseurs audacieux

Le private equity, que l’on nomme capital risque ou capital investissement en français, permet de financer des entreprises non cotées en bourse. Cette pratique est principalement utilisée par une clientèle institutionnelle ou par des investisseurs aguerris. Néanmoins, celle-ci se démocratise auprès du grand public : les particuliers s’y intéressent notamment pour ses performances. En effet, le private equity fait bénéficier de rendements élevés par rapport aux autres classes d’actifs. Comme d’autres placements pour défiscaliser, le private equity permet aussi aux investisseurs de diversifier leur patrimoine ainsi que d’obtenir dans certains cas un avantage fiscal. De plus, les sociétés dans lesquelles vous investissez n’étant pas cotées, vous restez à l’écart des fluctuations des marchés financiers.

Bonnes pratiques lorsqu’on investit

Établir vos objectifs

Probablement le point le plus important : définir vos objectifs. À savoir que les objectifs sont propres à chacun, et strictement personnels. Ce n’est pas parce que vos proches privilégient l’assurance vie que vous devez en faire autant. Réaliser un bon investissement, c’est avant tout réaliser un investissement qui réponde à vos attentes, à vos besoins et à vos objectifs. Sonder le marché est bien entendu aussi important que de vous sonder vous-même. 

Trois critères pour choisir votre placement

Lorsque vous envisagez d’investir, pensez aux trois critères suivants : Rendement - Risque - Liquidité. Ceux-ci vous permettront d’effectuer le meilleur choix de placement possible. Pour rappel, le rendement correspond au bénéfice que vous octroie un placement. Les placements peuvent avoir certains aléas, que l’on appelle les risques. Enfin, les liquidités correspondent à la disponibilité des rendements ou du capital que vous placerez. Chaque solution pour investir possède ses avantages. Certains privilégient les rendements au détriment du risque. À vous encore de connaître le critère auquel vous tenez le plus pour atteindre vos objectifs.

Prendre en compte les tendances

Sur tous les marchés, il y a des tendances qui influencent grandement les choix des acteurs souhaitant investir. Vous retrouverez aussi des produits “indémodables”. Dans le domaine de l’investissement, les produits intemporels sont appelés placements refuges. Ce sont généralement des placements à privilégier lorsque vous commencez à investir. On peut par exemple citer l’immobilier ou les produits d'épargne bancaire.

Bien penser à la diversification vos placements

Diversifier vos placements, c’est primordial. Nous ne cesserons de le répéter. Mais pourquoi diversifier ? Tout simplement pour diluer le risque. Vous connaissez l’adage qui dit qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier ? C’est un peu ça l’idée. On part du principe ou les gains d’un placement compenseront les éventuelles pertes d’un autre. Vous aurez toujours une certaine sécurité. 

Autre point important : diversifier ne signifie pas seulement avoir plusieurs placements. Diversifier, c’est aussi placer votre argent dans divers secteurs, à divers endroits, à des moments différents. Autant mettre toutes les chances de votre côté, vous ne croyez pas ?

Quels sont les frais à prévoir quand on place son argent ?

Les frais à prévoir lorsque vous investissez sont divers et variés et dépendent principalement du type d’investissement que vous allez faire. 

Par exemple, lorsque vous réalisez un investissement immobilier, attendez-vous à contracter les dépenses suivantes : 

  • Les frais d’agence

  • L’assurance du bien

  • L’apport ainsi que les intérêts du crédit immobilier

  • La taxe foncière

  • Les frais d’entretien

  • Les charges de copropriété

  • Les honoraires d’un notaire ou d’un potentiel conseiller immobilier

Vous l’avez remarqué, la liste est longue ! Lorsqu’on prévoit d’acheter un bien immobilier pour le mettre en location, on ne se doute pas que tous ces frais implicites l'accompagnent. Nous avons d’ailleurs rédigé un article sur les frais cachés en immobilier, n'hésitez-pas à y jeter un œil afin de prévoir les contours de votre investissement et de mieux gérer votre budget. 

Bien évidemment, vous ne retrouvez pas ces charges lorsque vous effectuez un investissement d’ordre financier. Généralement, ceux qui s’appliquent pour les fonds de placement sont par exemple les suivants :

  • Les frais de gestion

  • Les frais de transaction

  • Les commissions en tout genre (de mouvement, de surperformance etc.)

À savoir : Les établissements qui vous accompagnent tout au long de votre processus d’investissement peuvent proposer des prix différents et ne monétisent pas les mêmes services. À vous de vous renseigner et de comparer les différentes banques et agences avec qui vous collaborerez !

Combien de temps investir son argent pour faire du profit ?

Les placements à court terme

Un investissement qui se veut rentable à court terme est un placement permettant de bénéficier de rendements intéressants sur maximum 5 ans. À savoir que les placements à court terme rentables sont souvent accompagnés d’un risque élevé. Parmi ces placements, on retrouve le bourse (avec un risque de perte très élevé à court terme), le crowdfunding immobilier (placement bloqué non garanti) ou encore les dispositifs défiscalisants FCPI et FIP (avantages fiscaux débloqués et rachat de vos parts possible au bout de 5 ans).

Si vous recherchez un placement à court terme sécurisé, cela se fera souvent au prix de rendements très faibles. Parmi les placements à court terme sécurisés, on peut citer les livrets ou encore le fonds euro de l’assurance vie. 

Les placements à long terme

Les placements à long terme désignent les placements d’une durée de minimum 10 ans. Voici plusieurs types de placements à long terme répondant à différents objectifs.

Les placements financiers à long terme et à capital garanti : 

  • Assurance vie sur fonds euros

  • PER

  • Épargne logement

Les placements financiers à long terme sans capital garanti : 

  • Placements en bourse

  • Assurance vie multisupport

Les niches fiscales immobilières

  • Loi Pinel

  • Loi Denormandie

  • Loi Malraux

Ces listes ne sont pas exhaustives, elles ont pour but de vous aider à mieux appréhender les différents types de placements à long terme existants.

Tester en 2 minutes si je suis éligible à des réductions d'impôts Testez votre éligibilité

Questions fréquentes

Quels sont les placements qui rapportent le plus ?

Vous vous en doutez sûrement, mais les placements les plus rentables sont ceux où les risques sont élevés. Investir en bourse reste le placement qui offre les rendements les plus importants. À court terme, un placement très intéressant niveau rentabilité serait le crowdfunding immobilier. Enfin, si vous désirez d’importantes liquidités mensuelles, privilégiez les SCPI !

Comment maîtriser les risques liés à l'investissement ?

Pour maîtriser les risques liés à l’investissement, il faut tout d’abord savoir quel impact aurait la perte de votre capital initial sur votre vie quotidienne. Cela va vous permettre d’évaluer le type de profil investisseur dont vous faites partie. Si vous préférez préserver votre capital initial et éviter de faire face à d’importants aléas au détriment de rendements élevés, alors vous êtes un investisseur prudent. Par opposition, la stratégie des investisseurs agressifs consiste à composer avec les variations des marchés afin d'espérer obtenir d’importantes opportunités de rendements.

Pour aller plus loin

Sources

Test d'éligibilité gratuit en 2 minutes
Obtenir une analyse de ma situation
Réduire mes impôts
Un expert vous appelle pour vous conseiller