Auteur :
Temps de lecture : 10 minutes

Taxe foncière 2023 : définition, calcul et exonération

Date de dernière mise à jour : 05/01/2023

Pour tout propriétaire d’un bien ou usufruitier, le règlement de la taxe foncière est obligatoire chaque année. Elle concerne tout type de bien immobilier. La taxe foncière concerne les propriétés bâties (TFPB) et les propriétés non bâties (TFNB). Cette taxe foncière dépend de la valeur cadastrale du bien ainsi que du taux d’imposition voté au sein de la collectivité où se situe ce bien.  Au sein de cet article voyons ce qu’est la taxe foncière, comment elle est calculée et quelles sont les conditions qui peuvent permettre à certains contribuables d’en être exonérés.       

Sommaire 

Tester en 2 minutes si je suis éligible à des réductions d'impôts Testez votre éligibilité

Qu’est-ce que la taxe foncière ?   

La taxe foncière est un impôt local français, qui concerne les propriétaires, usufruitiers et fiduciaires, d’un bien ou d’un terrain immobilier. Comme tous les impôts locaux, la taxe foncière varie en fonction de la localisation, ainsi que d’autres critères liés au contribuable. La taxe foncière concerne les propriétés bâties (TFPB) et les propriétés non bâties (TFPNB).        

La taxe foncière est un impôt annuel, qui correspond à votre situation du 1er janvier de l’année d’imposition (par exemple, pour la taxe foncière 2023, on s’intéressera à votre situation du 1er janvier 2023).               

Qui doit payer la taxe foncière ? 

La taxe foncière est un impôt à payer par le propriétaire et non pas le locataire. Cette taxe s’adresse au propriétaire ou usufruitier d’un bien immobilier à la date du 1er janvier 2023

La taxe foncière est, comme évoqué précédemment au sein de cet article, un impôt qui s’applique différemment selon la  catégorie du bien. On fait donc la distinction entre les propriétés bâties et les propriétés non bâties afin de connaître la taxe applicable. Il existe de nombreux éléments particuliers qui permettent de qualifier de propriétés bâties ou non bâties certains édifices ou terrains. 

Les propriétaires de propriétés bâties 

La taxe foncière sur les propriétés bâties concerne les biens immobiliers déjà “construits”.

Ainsi, tout type de bâtiment fixé au sol est considéré comme une propriété bâtie, que ce soit une maison, un terrain, un parking ou un appartement par exemple. 

Si un propriétaire cède un bien au cours de l’année, il reste redevable de la taxe foncière pour l’année entière. Sont sujet au paiement de la taxe foncière sur les propriétés bâties les terrains de camping aménagés à deux conditions : être non cultivés et être à usage commercial. La taxe foncière sur les propriétés bâties s’applique également aux pistes de ski. Dès lors que ces pistes nécessitent la construction d'ouvrages en maçonnerie, ils sont soumis à la taxe foncière sur les propriétés bâties. 

À savoir : Les propriétaires de caravanes sont exonérés de taxe foncière sauf si celles-ci sont fixées au sol avec des attaches.    

Les propriétaires de propriétés non bâties  

Quand on évoque les propriétés non bâties, on parle des terrains nus, donc à bâtir. Les exploitations agricoles, carrières, étangs, jardins sont autant d’exemples. Ces propriétés non bâties impliquent le règlement de la TFPNB (taxe foncière sur les propriétés non bâties). Cependant, il existe quelques cas particuliers qui subsistent avec ce terme. Les terrains sur lesquels une construction est en cours d'édification conserve sa qualité de terrain à bâtir jusqu'à la fin de la construction. La taxe foncière correspondante est celle sur les propriétés non bâties au titre de l'année de l'achèvement.

Quand le contribuable doit-il payer la taxe foncière ? 

Le contribuable a le choix du mode de paiement pour régler sa taxe foncière. Selon le mode de paiement pour lequel il opte, les dates butoirs varient.   

Quand reçoit-on la taxe foncière ? 

Si vous n’êtes pas mensualisé, ce qu'on appelle les avis de taxe foncière sont disponibles depuis le 29 août. Si vous êtes mensualisé c’est le cas depuis le 19 septembre. 

À savoir : Les montants supérieurs à 300€ doivent être réglés soit par prélèvement mensuel ou par paiement direct en ligne sur le site « impots.gouv.fr » ou à l'échéance.       

Quand doit-on payer la taxe foncière ?   

Les dates limites de paiement pour la taxe foncière varient selon le mode de paiement que choisit le contribuable. Pour les paiements en ligne, la date limite de paiement était le 22 octobre 2022 à 23h59. Pour les montants inférieurs à 300€ et si vous n’optez pas pour le paiement en ligne, vous aviez jusqu’au 17 octobre 2022 (TIPSEPA, chèque, virement, espèces).         

Quand commence-t-on à payer la taxe foncière ? 

Dès lors qu’au 1er janvier un contribuable est propriétaire d’un bien immobilier, il devra régler l’impôt de la taxe foncière, hormis s’il est concerné par les exonérations que nous allons énoncer ci-dessous.      

Comment calcule-t-on la taxe foncière ?

La taxe foncière correspond à la valeur locative de votre bien, c’est-à-dire le montant des loyers annuels, si votre bien était loué. Elle se calcule en fonction de plusieurs éléments.  

La valeur cadastrale  

La valeur cadastrale, autrement dit le loyer théorique annuel de votre bien, se calcule en multipliant :      

  • le tarif au mètre carré du local de référence 

  • la surface pondérée : il s’agit de différencier les parties de la superficie dont le confort diffère, par exemple des pièces avec un accès à l’électricité, l’eau, etc. Contrairement à une cave, ou un garage qui n’en sont pas équipés. 

Cette différenciation de la valeur se fait en appliquant des coefficients, appelés correcteurs, à chacune de ces parties du bien. Ainsi, les mètres carrés des pièces du salon n’auront pas la même surface pondérée que ceux de la cave. L’ajustement se fait donc sur la surface, et non sur le tarif au mètre carré qui est inchangé. À ce résultat , il faut appliquer un abattement de 50% pour les propriétés bâties. Les propriétés non bâties quant à elles ont le droit à un abattement de 20%.   

Exemple :

Lola possède un appartement de 80m² de surface pondérée, dont le tarif au mètre carré est de 22€. Sa taxe foncière sera donc de :  

80m² * 22€ = 1 760€/mois, soit une valeur cadastrale de 21 120€   

En plus de la valeur cadastrale, l’autre élément à prendre en compte pour la calcul de sa taxe foncière est la base d’imposition.       

À savoir : Le tarif au mètre carré est fixé par les communes. Il existe 8 catégories qui varient en fonction de la qualité de la construction.  

La base d’imposition   

En fonction de si votre bien est bâti ou non, vous êtes concerné(e) par l’une ou l’autre de ces taxes foncières : la taxe foncière sur les propriétés bâties (ou TFPB) ou bien la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB). 

Si votre bien est soumis à la TFPNB, alors la base de calcul de sa taxe foncière bénéficie d’un abattement de 20%. S’il relève de la TFPB, l’abattement sera de 50%

Si vous voulez savoir comment calculer votre revenu net imposable, vous pouvez lire notre article dédié. L’abattement de 50%, soit une réduction de la moitié de la valeur cadastrale d’un bien, est là pour englober les frais d’assurance, de gestion d’entretien et de réparation qui peuvent intervenir tout au long de l’année civile pour le propriétaire.

En appliquant cet abattement de 20% ou 50% en fonction de votre situation, on obtient le revenu cadastral. Et à partir du revenu cadastral, on peut calculer la taxe foncière comme suit :      

Revenu cadastral * taux liés à la localisation    

Les taux d’imposition de la taxe foncière par villes 

Pour rappel, la taxe foncière permet de financer les collectivités territoriales. Les taux liés à la localisation renvoient à la cotisation communale et intercommunale. Pour vous donner un ordre d’idée, voici le tableau des taux d’imposition de 2022 des villes et de leurs groupements :           

Taux d’imposition votés pour l’année 2022, par localisations :      

Localisation

Taux global FB en 2022 (Ville + Groupement)

Taux global FNB en 2022 (Ville + Groupement)

Aix-en-Provence

32,69 + 2,59

12,37 + 2,78

Amiens

49,75 + 6,12

14,49 + 4,75

Angers

54,24 + 2,18

38,57 + 5,48

Annecy 

29,79 + 1,69

34,00 + 6,40

Argenteuil

38,14

60,76

Besançon

43,72 + 1,54

26,37 + 1,17 

Bordeaux

46,38

90,01 + 3,23

Boulogne-Billancourt

15,09

9,78

Brest

40,24 + 3,32

35,28 + 8,15

Caen

51,03 + 0,96

29,99 + 3,81

Clermont-Ferrand

46,60 + 2,82

63,97 + 13,47

Dijon

50,28 + 1,41

92,79 + 4,95

Grenoble

53,63 + 1,29

84,42 + 6,87

Le Havre

54,36

27,50

Le Mans

34,71 + 13,09

22,23 + 21,62

Lille

48,35

16,65 + 2,09

Limoges

38,30 + 2,20

60,22 + 3,46

Lyon

29,26 + 0,55

19,97 + 1,91

Marseille

44,54 + 2,59

24,99 + 2,78

Metz

31,47 + 2,09

70,35 + 7,41

Montpellier

52,63 + 0,17

112,71 + 5,69

Montreuil

41,44

35,38

Mulhouse

41,01 + 1,58

112,61 + 4,78

Nancy

29,68 + 8,81

17,51 + 12,51

Nantes

46,34 + 6,41

62,48 + 4,88

Nice

29,62 + 6,40

32,29 + 1,47

Nîmes

48,37

83,76 + 4,09

Orléans

54,08 + 5,71

39,60 + 6,12

Paris

13,50

16,67

Perpignan

47,15 + 2,00

41,43 + 2,05

Reims

44,77 + 1,45

24,10 + 8,08

Rennes

45,66 + 1,73

39,33 + 6,10

Rouen

48,71

27,88 + 2,60

Saint-Denis

38,94 

28,31

Saint-Denis de-la-Réunion

36,73

13,03 + 1,29

Saint-Etienne

38,85 + 2,60

42,28 + 4,98

Saint-Paul de la Réunion

41,77

30,91 + 1,43

Strasbourg

37,44 + 4,60

72,52 + 4,94

Toulon

39,39 + 5,00

29,97 + 10,13

Toulouse

35,35 + 13,20

59,74 + 33,75

Tours

43,44

40,03 + 2,18

Villeurbanne

29,94 + 0,55

17,28 + 1,91

Source : Cabinet FSL

Si votre commune n’est pas mentionnée dans le tableau ci-dessus, vous pouvez vous renseigner auprès de votre Centre des Impôts local.     

À savoir : Ces taux sont les taux votés par les collectivités et intercommunalités pour l’année 2022. Ils sont définitifs pour cette année, mais pourront évoluer en 2023.             

Qui peut être exonéré de la taxe foncière ? 

Selon la qualité du propriétaire ou la qualité du logement, vous pouvez être totalement ou temporairement exonéré de taxe foncière.  

Les exonérations totales de taxe foncière 

Il existe plusieurs cas qui font qu’un propriétaire peut être exonéré de taxe foncière. Pour être totalement exonéré, les différents cas de figure sont :  

  • Si le propriétaire est âgé de plus de 75 ans à la date du 1er janvier 2023 

  • Si le propriétaire touche l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI)

  • Si votre revenu fiscal de référence est inférieur aux limites établies par l’article 1417-I  du Code général des impôts (CGI)  

  • Si vous respectez les conditions de cohabitation, à savoir vivre avec son époux, partenaire de Pacs, concubin, une personne à votre charge, une personne titulaire de l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI), une personne titulaire de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ou une personne sous le seuil du revenu fiscal de référence       

Vous pouvez d’ailleurs vous renseigner sur les différents avantages que prodiguent le mariage, le Pacs et le concubinage en prenant le temps de consulter notre article dédié.  

À savoir : Si vous êtes dans une des situations énoncées ci-dessus, vous êtes automatiquement exonéré de taxe foncière. Vous n’avez pas de justificatifs à fournir ou de documents à remplir.  

Les exonérations temporaires d’une durée deux ans 

Toute nouvelle construction, addition de construction ou reconstruction est exonérée de taxe foncière pour une durée de deux ans à partir du moment où les travaux sont terminés. L’exonération est totale si le logement est destiné à l’habitation mais elle est partielle si le logement est destiné à un autre usage. 

À savoir : Pour bénéficier de ce type d’exonération, vous avez un délai de 90 jours à partir de l’achèvement des travaux pour déposer votre demande d’exonération temporaire au centre des impôts dont dépend votre logement.  

Les exonérations temporaires d’une durée de trois ans  

Les exonérations temporaires d’une durée de trois ans sont octroyées quand un effort est fait de la part du propriétaire sur le plan énergétique. Les conditions sont les suivantes : 

  • Que le logement ait été achevé avant la date du 1er janvier 1989 

  • Les montants des dépenses doivent être supérieurs à 10 000€ par logement au cours de l'année précédant la première année d'application de l'exonération

  • Les montants des dépenses doivent être supérieurs à 15 000€ par logement dans le cas où les dépenses ont été réglées au cours des trois années précédant l'année d'application de l'exonération     

Le dégrèvement d’office de la taxe foncière 

Pour les personnes âgées de plus de 65 ans et de moins de 75 ans et situées sous le seuil du revenu fiscal de référence fixé par l’article 1417-I du Code général des impôts, l'État met en place ce qu’on appelle un dégrèvement. Ce dégrèvement permet une réduction de 100€ sur la taxe foncière. Il est également viable pour les personnes qui vivent en maison de retraite, si et seulement si personne ne réside au sein de leur propriété.   

Combien vais-je payer de taxe foncière en 2022 ?

Connaître le montant de votre taxe foncière en 2022 vous permettra de mieux anticiper vos dépenses et gérer votre budget. Pour calculer votre taxe foncière pour l’année 2022, voici la marche à suivre, muni(e) des taux d’imposition de 2022 et des autres éléments présentés plus haut dans cet article :     

Prenons l’exemple d’un couple marié (Lola et Paul), propriétaires d’une petite maison  à Amiens :

  • Base d’imposition nette : 12 600€     

  • Application des taux d’imposition de la commune et du département, à savoir 49,75% dans la ville d’Amiens : (12 600€ * 49,75%) = 6 268,5€ 

Lola et Paul peuvent donc estimer leur taxe foncière à 6 268,5€ pour l’année 2022. A noter qu’il est possible que des frais de gestion soient appliqués par l’État. De plus, des taxes comme celles de l’enlèvement des ordures ménagères peuvent être ajoutées à ce calcul.        

Comment réduire mes impôts ?

La taxe foncière, comme vos autres impôts (prélèvement sur le revenu, taxe d’habitation, etc) sont soumis à des dispositifs de réduction d’impôts. Ces derniers permettent d’investir une partie de vos impôts dans le but de vous constituer ou compléter votre patrimoine financier et/ou immobilier. Pour ce qui est du secteur de l’immobilier, il existe de nombreuses solutions qui peuvent vous permettre de réduire vos impôts. On peut parler du démembrement de propriété qui est un dispositif permettant de partager ses biens pour diminuer son imposition et réduire ses droits de succession. Le déficit foncier est aussi une solution défiscalisante concernant le secteur de l’immobilier, utile pour les propriétaires de biens immobiliers en location.  Pour en savoir plus et bénéficier d’un accompagnement personnalisé, le simulateur d’Expert Impôts produit une analyse gratuite de votre situation et vous met en relation avec les meilleurs experts. N’hésitez pas non plus à lire notre article qui présente les meilleurs dispositifs de défiscalisation en 2023.  

Tester en 2 minutes si je suis éligible à des réductions d'impôts Testez votre éligibilité

Questions fréquentes

Quelle est la date de réception des avis de taxe foncière ?

Votre avis d’impôt de la taxe foncière est en général envoyé par courrier ou consultable depuis votre espace personnel environ 3 semaines avant la date limite de paiement (le 22 octobre cette année). Le mode de réception de l’avis (dématérialisé ou non) dépend des préférences enregistrées sur votre espace Impôts.gouv.fr.

Ma taxe foncière est très élevée… Puis-je payer en plusieurs fois ?

L’État propose aux contribuables de souscrire à la mutualisation du paiement de leur taxe foncière. Pour adhérer au prélèvement mensuel, il faut s’y prendre avant le 30 juin de chaque année. Si vous avez manqué la date limite cette année, vous pouvez toujours vous inscrire pour l’année suivante. Pour ce faire, rendez-vous sur le site impots.gouv.fr / Paiements / Adhérer au prélèvement mensuel.

J’ai acheté / vendu un bien immobilier cette année, dois-je payer une partie de la taxe foncière ?

La taxe foncière est un impôt annuel, qui est dû du 1er janvier au 31 décembre, soit pour une année entière. Sauf accord prévu dans l’acte de vente, entre le vendeur et l’acquéreur prévoyant un prorata temporis, vous devrez donc régler la taxe foncière pour toute l’année, dans la mesure où vous étiez propriétaire de ce bien au 1er janvier de l’année en cours.

Taxe foncière et locataire ?

La taxe foncière est réservée uniquement aux propriétaires, usufruitiers ou fiduciaires de biens immobiliers. En aucun cas en tant que locataire vous n’avez à payer la taxe foncière. 

En tant qu'auto-entrepreneur dois-je payer la taxe foncière ?

L’auto-entrepreneur doit payer la cotisation foncière des entreprises (CFE), qu’il possède un local ou non. Plusieurs fonctions sont exonérées de cotisation foncière des entreprises comme les artisans par exemple.

Quelle est la base d’imposition et le montant de la taxe foncière ?

La base d’imposition sur laquelle est appliquée la taxe foncière est le revenu cadastral qui correspond à la valeur locative cadastrale à laquelle on applique un abattement de 50%. Pour se faire une idée, le revenu cadastral représente le loyer théorique que toucherait le propriétaire du bien s' il venait à le mettre en location une année. À cela est appliqué le taux de la taxe foncière déterminé par les collectivités territoriales.  

Faut-il payer la taxe foncière sur le non bâti ?

Les propriétés non bâties sont soumises au paiement à la taxe foncière. Quand on parle de propriétés non bâties, on parle des exploitations agricoles, carrières, étangs, jardins etc.

Qu’en est-il de la taxe foncière sur les terrains constructibles ?

Les terrains constructibles sont soumis à la taxe foncière. Il faut savoir que la valeur locative pour les terrains constructibles en ce qui concerne les propriétés non bâties est majorée. 

Faut-il payer une taxe foncière sur les garages ?

Que ce soit pour son garage ou pour son parking, le propriétaire doit payer la taxe foncière. Même si c’est le locataire qui occupe sa place de parking ou qui occupe son garage, c’est à lui de régler chaque année cet impôt.

Dans quels cas est-on exonéré de taxe foncière ?

En effet, il est possible d’être exonéré de taxe foncière. Pour cela il faut percevoir l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI). Être est âgé de plus de 75 ans à la date du 1er janvier 2023. Avoir un revenu fiscal de référence qui est inférieur aux limites établies par l’article 1417-I  du Code général des impôts (CGI). Respecter les conditions de cohabitation, à savoir vivre avec son époux, partenaire de Pacs, concubin, une personne à votre charge, une personne titulaire de l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI), une personne titulaire de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ou une personne sous le seuil du revenu fiscal de référence.     

Cela peut aussi vous intéresser

Sources

Test d'éligibilité gratuit en 2 minutes
Obtenir une analyse de ma situation
Réduire mes impôts
Un expert vous appelle pour vous conseiller